Little Bock

Little Bock

@little.bock

Brasseurs amateurs basés à Montpellier. Rendez-vous sur notre blog pour des tutos et suivre nos expériences brassicoles.

blog.littlebock.fr

48

Recettes

954

Abonnés

Recette Juicy James (Session Pale Ale)

  • 25 janvier 2018
  • Style : Pale Ale Américaine
  • Méthode : Tout grain
  • Fermentation : Ale
  • Volume : 20.0 L
  • Efficacité : 72%

Densité initiale
1.040
Densité finale
1.012
Couleur
10 EBC
Amertume
38 IBU
Ratio IBU/DI
0.94
Alcool
3.7 %

Le terme Session désigne une bière faible en alcool et nous viendrait de la tradition britannique qui consiste à consommer ce style de bière lors de sessions passées entre amis au pub pouvant s'éterniser jusqu'à tard le soir.

L'idée avec cette Session Pale Ale est d'obtenir une bière généreuse, avec de la texture et un nez très houblonné, afin de compenser le faible pourcentage d'alcool. Une bière avec une grande buvabilité pouvant être dégustée sans appréhender les effets de l'alcool, en après-midi ou en plus grande quantité le soir par exemple. C'est d'ailleurs le propre des sessions beers : la buvabilité.

Cette recette est inspirée des NEIPA (New England IPA) pour leur texture juteuse, leur apparence trouble (hazy) et leurs saveurs et arômes houblonnés.
La bière sera mise en soda keg et une partie sera embouteillée avec un beer gun, afin de limiter au maximum le contact avec l'air, car les risques d'oxydation sont élevés au vu des quantités de houblon utilisées.
Ce brassin sera un peu expérimental, car ce style est une première pour nous et nous permettra d'aller un peu plus loin dans l'utilisation des kegs, à voir si le résultat répondra à nos attentes.

Du côté des ingrédients le Cara Pils devrait apporter des dextrines, des sucres non-fermentescibles, et donc donner plus de corps à la bière. Les flocons d'avoine pour la texture en bouche et renforcer l'aspect céréale. Le Caramunich I est là pour amener une légère note caramélisée.

Le mélange des houblons El Dorado, Mosaic et Simcoe devrait amener un profil aromatique fruité, agrumeux avec une note résineuse. Pas d'addition de houblon pendant l'ébullition, afin de se concentrer plus sur les saveurs et les arômes que sur l'amertume, c'est d'ailleurs pour cela qu'elle n'est que de 30 minutes. Le premier dry hopping sera fait après 24h de fermentation, pendant la phase active.

Le palier de saccharification est volontairement haut (69 - 70°C) afin d'obtenir le plus de sucres non-fermentescibles possible et ainsi avoir une atténuation basse lors de la fermentation.

Céréales

Quantité Nom Malterie Forme Couleur Proportions
2.2 kg Malt Maris Otter Grains 6 EBC 61.1 %
800 g Malt Cara Pils Grains 5 EBC 22.2 %
500 g Flocons d'Avoine Grains 1 EBC 13.9 %
100 g Malt Caramunich I Grains 90 EBC 2.8 %

Houblons

Quantité Nom Forme Alpha Addition Temps IBU
15 g Simcoe Pellets 13.0 % Hors flamme 20 minutes 8.2
30 g Mosaic Pellets 11.0 % Hors flamme 20 minutes 13.9
30 g El Dorado Pellets 12.4 % Hors flamme 20 minutes 15.6
10 g Simcoe Pellets 13.0 % Houblonnage à cru 20 jours 0
10 g Mosaic Pellets 11.0 % Houblonnage à cru 20 jours 0
10 g El Dorado Pellets 12.4 % Houblonnage à cru 20 jours 0
15 g Simcoe Pellets 13.0 % Houblonnage à cru 4 jours 0
40 g El Dorado Pellets 12.4 % Houblonnage à cru 4 jours 0
40 g Mosaic Pellets 11.0 % Houblonnage à cru 4 jours 0
Houblonnage à cru : 6.25 g/l

Levure

Quantité Nom Laboratoire Forme
250 ml 1318 London Ale III Wyeast Labs Liquide

Brew In A Bag (sans rinçage)

Efficacité : 72%

Ratio eau/grain de départ : 7.3 L/kg

pH : 5.4

  •  
    Concasser les grains
  •  
    Faire chauffer 26.3 L d'eau à 71.6°C
  •  
    Palier Saccharification à 69°C pendant 60 minutes
  •  
    Palier Désactivation des enzymes à 76°C pendant 10 minutes
  •  
    Filtrer

Volume d'ébullition : 24.1 L

Temps d'ébullition : 30 minutes

Densité avant ébullition : 1.033

  •  
    Porter le moût à ébullition
  •  
    Éteindre la source de chaleur
  •  
    Ajouter les : 15 g de Simcoe, 30 g de Mosaic, 30 g de El Dorado
  •  
    Minuteur 20 minutes
  •  
    Faire refroidir le moût

Primaire : 21 jours à environ 19.0°C

Carbonatation : 2.0 volumes

  • 1
  • 1 dégustation
  • 20 commentaires

Photos

Dégustations

1 dégustation

Avis du brasseur

Excellente
Cette bière fait partie de nos préférées sur toutes celles qu'on a pu brasser jusqu'à présent. Pour ne rien vous cacher, le côté Session (3.7 % d'alc./vol.) était la partie où on était les moins sûrs, la partie la moins sexy (peut-être par appréhension d'un manque de corps et d'alcool). Eh bien finalement c'est ce qui fait tout son charme. Ça laisse la place aux houblons et on peut en boire en plus grande quantité sans en être écoeuré.
Au nez, c'est sucré, frais, avec des arômes de fruits tropicaux, de mangue, d'ananas.
En bouche, on retrouve sa texture juteuse tant recherchée. Le corps est mince, mais pas aqueux pour autant. Le côté malté est en retrait tout en gardant un équilibre. On retrouve également les saveurs et les arômes des fruits tropicaux avec un côté un peu végétal, herbeux rappelant le houblon frais. L'amertume est modérée, mais présente juste ce qu'il faut en début et fin de bouche.
Bref, une bière que nous sommes content d'avoir faite. Attention toutefois, ce style est très sensible à l'oxydation ! Nous recommandons donc fortement l'utilisation d'un keg.

Discussions à propos de la recette

20 commentaires

  • ploufe 25 avr. 2018

    Aucun houblon pendant l’ébullition?

    • Little Bock 25 avr. 2018

      Non pas d'houblonnage pendant l'ébullition afin de ne pas augmenter l'amertume. Il y aura tout de même une isomérisation du houblon pendant le hors flamme. Cette façon de faire est souvent utilisée pour les New England IPA.

    • ploufe 25 avr. 2018

      Merci... Pas sur de la tenter vu le risque d'oxydation... (pas de beergun ni de keg...)
      on verra!

  • 1 avr. 2019

    Hello Little Bock!
    Recette vraiment sympa qui me tente (avec ajout de zestes de pamplemousse pour soutenir les houblons).
    Par contre, quelques questions :
    Les ajouts de houblons se font quand? Et le temps de maintien du premier DH, 20 jours, ça donne pas à la bière un coup d'herbes? J'ai une mauvaise expérience avec des houblons à plus de 10 jours de maintien dans une bière....

    • Little Bock 2 avr. 2019

      Salut !
      Il y a deux dry hopping (DDH), un pendant la phase active de la fermentation et un en fin de fermentation. C'est pour l'effet hazy. En faisant ainsi, aucun problème de saveur d'herbe. Par contre attention à l'oxydation, je te conseille de la servir en keg si tu en es équipé :).

    • 19 avr. 2019

      Merci!
      Dernière question : vous avez utilisé deux sachets de levures liquides (250mL)? Je suis étonné au vu de la faible densité du mout initial.
      Aussi, pas de transfert en cuve de fermentation secondaire?

      Malheureusement, pas d'équipement pour mettre ça en keg mais la dernier NEIPA servi en bouteille avait de la gueule :)

    • 8 janv. 2020

      Bonsoir ! Alors cette bière sans keg ? Ca a donné quoi ? merci !

  • 25 avr. 2019

    Bonjour, j'aurais 2/3 questions avant de la faire, il est écrit 21 jours de fermentation en tout mais 20 jours + 4 jours d'houblonnage à cru du coup je me demande si il y a une erreur ? 21 jours ou 24 jours de fermentation ?

    Et aussi je n'ai pas le matériel pour la metttre en keg, me conseillez vous quand même de la faire mais en bouteille ?

    Merci d'avance !

    • Little Bock 2 mai 2019

      Salut,
      Il y a bien 21 jours de fermentation et deux dry hopping, un 20 jours avant la fin (soit un jour après ensemencement) et l'autre 4 jours avant le fin. Malheureusement je ne te conseille pas de la faire si tu n'as pas de quoi garder un environnement sous CO2.

  • picobrasseur 2 sept. 2019

    Excellente cette.recette. Cette.biere est a faire et refaire.

    • Little Bock 11 sept. 2019

      Merci pour ton retour, ravi que tu l'aies appréciée !

  • 16 sept. 2019

    Hello,
    je viens de faire l'achat du keg (et de l'équipement qui va avec). Suite à la fermentation en cuve, lors du passage en keg, il y a un ressucrage ou bien la cabonatation se passe avec ajout de CO2 dans le keg?
    Merci pour cet éclaircissement :-)

    • Little Bock 16 sept. 2019

      Salut, non pas besoin de rajouter du sucre, tu vas perdre du temps pour rien. Tu peux faire une carbonatation forcée directement.

  • 6 avr. 2020

    salut, as tu fait un pied de cuve (starter) avec la levure ou pas nécessaire?

    • Little Bock 6 avr. 2020

      Salut, non ça n'a pas été nécessaire. Comme la DI est assez basse, il n'y a pas eu de sous ensemencement.

  • 6 avr. 2020

    merci de ta réponse très rapide

  • 20 mai 2020

    Salut Little Bock, merci pour ce super site :)

    Dans plusieurs de tes recettes, tu utilises du malt Maris Otter. J’ai cru comprendre qu’il s’agissait d’un malt de base, de variété ancienne, avec un rendement faible à l’embattage mais disposant d'un pouvoir diastasique élevé permettant de brasser avec une forte proportion de céréales non maltées. Est-ce bien cela ?
    En stock j’ai du pale ale et du pilsner. Est-ce que je peux substituer le Maris Otter avec l’un d’eux (ou un mélange) ?

    Concernant les problèmes d’oxydation, j’ai trouvé sur le net des capsules permettant de réduire l’oxygène dans le col de la bouteille. Je pensais bien remplir les bouteilles et utiliser ces capsules. As-tu un retour d’expérience là-dessus ?

    Merci :D

    • Little Bock 20 mai 2020

      Salut,
      Oui c'est ça. Aucune problème pour le remplacer en totalité par du Pilsner ou du Pale Ale. Tu n'auras pas de problème avec le pouvoir diastasique avec ces deux là.
      Pour l'oxydation je n'ai jamais essayé ces capsules donc je ne pourrai pas te dire.
      Oui si tu veux limiter le risque d'oxydation, tu peux remplir les bouteilles plus que d'habitude.

  • 22 mai 2020

    Bonjour. Pouvez vous m indiquer pourquoi (apparemment) cette biere est plus a risque que les autres pour l'oxydation ? Et en quoi le soda keg réduit le risque d'oxydation ?
    Je vous remercie beaucoup par avance.
    Nicolas

    • 27 mai 2020

      Hello, je crois que c'est l'énorme quantité de houblon en dry hopping, qui apporte tout plein d'éléments spécifiques à la bière et créé un risque d'oxydation (couleur brune, goût de carton). A confirmer par quelqu'un d'autre. Dans un soda keg il n'y a pas d'air car tu le remplis avec du CO2. Donc pas de risque d’oxydation par l'O2 de l'air.

Se connecter ou s'inscrire pour écrire un commentaire.