Recette NEIPA Citra/Amarillo/Rakau/Sabro - Juicy NEIPA

  • 30 mars 2020
  • Style : IPA Américaine
  • Méthode : Tout grain
  • Fermentation : Ale
  • Volume : 20.0 L
  • Efficacité d'empâtage : 72 %
  • Efficacité de la brasserie : 70.7 %

Densité initiale
1.061
Densité finale
1.014
Couleur
8 EBC
Amertume
51 IBU
Ratio IBU/DI
0.85
Alcool
6.2 %
Coût total
-

Houblons à titre indicatifs => à faire selon la disponibilité, l'idée est de trouver un équilibre entre les saveurs d'agrumes et de fruits tropicaux.
Exemples :
Amarillo, Mandarina Bavaria, Hallertau Blanc, Nelson Sauvin
Citra, Mosaic, El Dorado, Galaxy
Equinox, Azzaca, Sabro, Simcoe
Huell Melon, Chinook, Vic Secret, Centennial
etc...

Pour atteindre un IBU satisfaisant, Il est important de viser des acides alpha élevés puisqu'il n'y a qu'un seul houblonnage aromatique massif au hopstand. Le grainbill assez simple s'explique par une volonté de mettre en avant les qualités gustatives et olfactives de houblons assez nobles, et l'utilisation massive de grains crus (presque 20%) vise à accentuer le côté crémeux et juteux du breuvage.

On peut également y ajouter du lactose à la fin de l'ébullition ou dans le sirop de sucre destiné à l'embouteillage si l'atténuation semble trop importante :
- 125g pour un sucrage subtile
- 250g pour un sucrage marqué
- 500g pour un sucrage massif (on se rapproche alors d'une milkshake IPA)

Ne disposant pas des moyens techniques nécessaires pour limiter les risques d'oxydation (fermentation en keg, transfert sous co2, utilisation d'un beergun, etc...), attention toute particulière sur ce point : il sera impératif d'être vigilant lors des processus de fermentation et de l'embouteillage. Voici des articles très intéressants sur le sujet :
- https://www.alphabiere.fr/2019/01/31/guide-brassage-neipa/ => aborde de façon plus générale le brassage des NEIPA y compris comment limiter ce phénomène
- https://www.happybeertime.com/blog/2018/03/06/limiter-risque-doxydation-dune-neipa-remplissant-bouteilles-a-ras-bord/ => décrit l’impact stupéfiant du headspace sur l’oxydation des NEIPA. Je compte utiliser cette technique tout en sucrant légèrement à la baisse (5g/l) pour limiter le gushing

Céréales et sucres

Quantité Nom Malterie Forme Addition Couleur Proportions Coût total
4.5 kg Malt Pilsen 2RP Les Maltiers Grains - 3 EBC 75 % -
1 kg Flocons d'Orge Malterie du Château Grains - 5 EBC 16.7 % -
500 g Flocons d'Avoine Grains - 1 EBC 8.3 % -

Houblons

Quantité Nom Forme Alpha Addition Temps IBU Coût total
50 g Citra Pellets 12.0 % Hors flamme 40 minutes / 80°C 13.3 -
50 g Rakau (Alpharoma) Pellets 10.5 % Hors flamme 40 minutes / 80°C 11.7 -
50 g Amarillo Pellets 9.2 % Hors flamme 40 minutes / 80°C 10.2 -
50 g Sabro Pellets 14.8 % Hors flamme 40 minutes / 80°C 16.4 -
50 g Citra Pellets 12.0 % Houblonnage à cru 6 jours 0 -
25g en primaire (biotransformation) et 25g en secondairez
50 g Rakau (Alpharoma) Pellets 10.5 % Houblonnage à cru 6 jours 0 -
25g en primaire (biotransformation) et 25g en secondaire
50 g Amarillo Pellets 9.2 % Houblonnage à cru 6 jours 0 -
25g en primaire (biotransformation) et 25g en secondaire
50 g Sabro Pellets 14.8 % Houblonnage à cru 6 jours 0 -
25g en primaire (biotransformation) et 25g en secondaire
Houblonnage à cru : 10.00 g/l

Divers

Quantité Nom Addition Temps Coût total
250 g Lactose Ébullition 5 minutes -

Levures

Quantité Nom Laboratoire Forme Coût total
125 ml 1318 London Ale III Wyeast Labs Liquide -
Remplacer par Safale S-33 si pas de levure liquide

Efficacité d'empâtage : 72%

Ratio eau/grain de départ : 2.5 L/kg

pH : 5.4

  •  
    Concasser les grains
  •  
    Faire chauffer 15 L d'eau à 72.1°C
  •  
    Palier Monopalier à 65°C pendant 60 minutes
  •  
    Filtrer et rincer les drêches avec 17.1 L d'eau à 75.0°C

Volume d'ébullition : 26.7 L

Temps d'ébullition : 60 minutes

Densité avant ébullition : 1.047

  •  
    Porter le moût à ébullition
  •  
    Minuteur 55 minutes
  •  
    Ajouter les : 250 g de Lactose
  •  
    Minuteur 5 minutes
  •  
    Éteindre la source de chaleur
  •  
    Ajouter les : 50 g de Citra, 50 g de Rakau (Alpharoma), 50 g de Amarillo, 50 g de Sabro
  •  
    Minuteur 40 minutes
  •  
    Faire refroidir le moût

Primaire : 21 jours à environ 19.0°C

Carbonatation : 2.2 volumes

  • 11
  • 1 dégustation
  • 40 commentaires

Photos

Dégustations

1 dégustation

Avis du brasseur

Excellente
Certainement la meilleure bière que j'ai brassé jusqu'à présent.
On y trouve des arômes intenses de fruits de la passion, de mangue, d'abricot, de citron et de pamplemousse. A cela vient s'ajouter une note très perceptible de menthe et basilic (houblon Sabro ?). En ce qui concerne l'aspect : pas la moindre trace d'oxydation. La robe est jaune pâle, opaque et coiffée d'une fine mousse crémeuse. Le corps dense donne l'impression de déguster un jus de fruit frais, sensation accentuée par la présence de lactose qui vient sucrer légèrement le breuvage et atténuer son amertume. Une bière excellente à consommer sans aucune modération.

Discussions à propos de la recette

40 commentaires

  • Maybiz 14 nov. 2020

    Salut !
    Comment t'y prend tu pour tes dry hopping pour éviter d'oxyder ta bière sans matériel pour purger le CO2 ?
    Y'a il un risque d'oxydation lors du dry hop en fermentation primaire ?

    Merci en tout cas elle a l'air divine cette bière !!

    • LaChistole 16 nov. 2020

      Salut Maybiz !

      Pour éviter l'oxydation y'a pas mal de bonnes pratiques que je mets en place :
      - Pas de transfert en secondaire
      - Lors de l'embouteillage, je remplis mes bouteilles à ras bord comme décrit ici : https://www.happybeertime.com/blog/2018/03/06/limiter-risque-doxydation-dune-neipa-remplissant-bouteilles-a-ras-bord/. Du coup, je sucre à 5g/L pour ne pas créer une surcompression des bouteilles (puis c'est pas déconnant pour une NEIPA)
      - Je mets au moins la moitié de mes houblons destinés au DH en primaire afin de chercher un maximum de biotransformation. Pour résumer (très) grossièrement, la levure agit sur les composés du houblons pour créer de nouveaux composés ultra aromatiques et qui tiennent, je trouve, beaucoup mieux dans le temps que lors d'un houblonnage en secondaire (je te mets des articles sur la biotransfo à la fin de mon commentaire). J'ai pour l'instant pas de preuves à l'appuie que cette technique joue un rôle sur la non-oxydation des NEIPA, mais un fort soupçon que les levures bouffent une bonne partie de l'oxygène contenu dans les houblons. En tout cas d'un point de vu très personnel, je préfère de loin le mix houblonnage primaire/secondaire qu'uniquement secondaire comme décrit souvent dans les recettes. Et si cela évite l'oxydation, tant mieux

      En procédant de cette façon, je n'ai pas eu la moindre trace d'oxydation même après 3 mois de conditionnement, et j'ai une deuxième NEIPA qui semble suivre le même chemin (à voir dans le temps).

      Des articles sur la biotransfo :

      https://www.goodbeerhunting.com/blog/2018/12/19/an-uncharted-wilderness-understanding-hop-compound-biotransformation
      https://fermentis.com/en/yeast-to-brew-a-neipa/

      A bientôt :-)

      LaChistole

    • Maybiz 16 nov. 2020

      Wahou excellent merci pour ta réponse ! :)
      Merci pour les articles aussi super intéressant !

      Comme t'as l'air de vachement t'y connaitre je me permet de te poser quelques questions :

      - Alors déjà tu me dit que le dry hop lors de la fermentation primaire tient beaucoup mieux dans le temps. Alors pourquoi ne pas tout mettre en biotransformation, et du coup ne faire qu'un dry hop ? Tu as déjà essayé ?

      - Pour la biotransformation, tu met tes houblons en même temps que ta levure ? Ou alors du attends 24h-36h comme certains le font ?

      - Est ce que ça pose un soucis si je balance mon houblon en biotransformation avec un hop tube ? J'ai pas de moyen de cold crash (frigo qui ne descend pas sous 8°) alors j'ai pas trop le choix sinon j'ai beaucoup de dépot au fond de mes bouteilles

      - Est ce que tu fait un whirlpool a la fin de ton brassage ? Et est-ce que tu oxygène ton mout avant de fermenter ? Je lit un peu tout et son contraire par rapport à ces deux choses et l'oxydation de la bière (certains disent que y'a pas de risque d'oxydation avant la fermentation et d'autres disent que oui ...)

      - Et enfin dernière question ! Tu fait comment pour remplir tes bouteilles au max ? Etant donné que l'espace de fin de la bouteille est normalement la place que prend le tuyau de remplissage dans la bouteille. Tu prépare un petit bol de mout à coté et tu les rempli a la fin avec un petit doseur ?

      Désolé de t'embêter avec toute ces questions mais ta bière à l'air franchement réussi et comme t'a pas d'oxydation sur tes NEIPA sans matos pour balancer du CO2 (comme moi) je t'avoue que ça m'intéresse ! :)

    • LaChistole 17 nov. 2020

      Re-bonjour Maybiz,

      Pas de problème pour tes questions, c'est un plaisir d'y répondre !

      "Alors déjà tu me dit que le dry hop lors de la fermentation primaire tient beaucoup mieux dans le temps. Alors pourquoi ne pas tout mettre en biotransformation, et du coup ne faire qu'un dry hop ? Tu as déjà essayé ?"

      => Il est en effet tout à fait possible de tout mettre en fermentation primaire. Seulement cela a une contrepartie : certaines huiles essentielles, notamment le myrcène qui donne cet arôme vert presque floral caractéristique du DH, sont évaporés lors de la phase tumultueuse de la fermentation. On perdrait donc obligatoirement ce "nez" floral que j'apprécie retrouver dans une IPA qui a tendance malheureusement à se dégrader dans le temps. C'est donc un équilibre à trouver selon tes goûts :-) Attention cependant à la sélection de la levure, certaines levures ont d'excellentes capacités de biotransformation (S-33 par exemple), d'autres beaucoup moins.

      "Pour la biotransformation, tu met tes houblons en même temps que ta levure ? Ou alors du attends 24h-36h comme certains le font ?"

      => Non j'attends la phase tumultueuse de la fermentation, donc entre 12h et 24h, tout dépend de l'intensité de la fermentation. Certains attendent en effet plus longtemps, pour éviter justement une trop grande évaporation des huiles essentielles. Je n'ai pas le recul suffisant pour affirmer quelle est la meilleure méthode.

      "Est ce que ça pose un soucis si je balance mon houblon en biotransformation avec un hop tube ? J'ai pas de moyen de cold crash (frigo qui ne descend pas sous 8°) alors j'ai pas trop le choix sinon j'ai beaucoup de dépot au fond de mes bouteilles"

      => Je n'y vois aucun problème à partir du moment où ton houblon est suffisamment en contact avec tes levures. Perso, je balance mes pellets directement et laisse la gravité faire le reste, sans cold crash. Et je fais attention lors de l'embouteillage à ne pas transvaser le dépôt dans mon seau d'embouteillage. J'ai pas de bières limpides, mais ça me suffit pour le moment.

      "Est ce que tu fait un whirlpool a la fin de ton brassage ? Et est-ce que tu oxygène ton mout avant de fermenter ? Je lis un peu tout et son contraire par rapport à ces deux choses et l'oxydation de la bière (certains disent que y'a pas de risque d'oxydation avant la fermentation et d'autres disent que oui ...)"

      => Je fais un whirlpool lorsque mon serpentin est branché pour accélérer le processus de refroidissement, ce qui contribue à l'oxygéner. Je fais également un maximum de remous lorsque je transvase dans mon seau de fermentation en versant de très haut. Les levures ont besoin d'oxygène pour proliférer. Alors oui j'imagine qu'il y a un risque, mais je n'ai jamais rencontré ce problème. Il faut se méfier des avis des uns et des autres, le mieux c'est d'expérimenter par toi même, dans le pire des cas il ne se passera rien de grave, dans le meilleur de cas tu auras une bonne surprise ! :-)

      " Et enfin dernière question ! Tu fait comment pour remplir tes bouteilles au max ? Etant donné que l'espace de fin de la bouteille est normalement la place que prend le tuyau de remplissage dans la bouteille. Tu prépare un petit bol de mout à coté et tu les rempli a la fin avec un petit doseur ?"

      => Je n'utilise ni tuyau, ni tige, je fais tout directement au robinet. Il faut simplement être minutieux et jouer sur le débit du robinet. Mais avec de la pratique, ça passe

      J'espère que ces infos te permettront de brasser ta NEIPA dans les meilleures conditions possibles ! A bientôt.

      LaChistole

    • Maybiz 18 nov. 2020

      Génial merci beaucoup pour tout ça ! :)
      Je pensais utiliser de la s-05 mais du coup il vaut mieux partir sur la s-33 alors (jamais essayé celle la)

      Encore merci !

  • 19 déc. 2020

    Bonjour LaChristole, j'aimerais une petite précision sur ta recette qui m'a l'air très sympathique et que je vais essayer ce weekend. Quand tu écris pour le Dry hopping : 25g en primaire (biotransformation) et 25g en secondaire, tu veux dire que tu mets 25g dans le premières 12/24h et 25g avant les 6 derniers jour de la fermentation secondaire ? Merci d'avance pour cette précision.

    • LaChistole 19 déc. 2020

      Salut,
      Oui c'est tout à fait ça :-) 12-24h c'est à titre indicatif, il faut surtout surveiller la phase active de fermentation (qui peut arriver plus tôt ou plus tard). Bon brassage !

    • 19 déc. 2020

      Merci beaucoup pour votre réponse 👍.

  • 4 mars 2021

    Hello LaChistole,

    Excellent une recette de NEIPA enfin ! J'ai vraiment envie de tester d'ailleurs je viens de commander les différents ingrédients à l'instant.

    Dit voir j'ai quelques questions au sujet de ta recette.

    1) Apparemment les flocons d'orge et d'avoine retiennent pas mal l'eau, et donc le filtrage des drêches prend pas mal de temps. Comment procèdes-tu ? Est-ce que tu fais bouillir les flocons d'orge/avoine avant ou alors est-ce que tu places dans ta cuve d'abord le malt et par-dessus ensuite les flocons (j'ai entendu parler de cette méthode qui permettait d'accélérer la filtration et surtout d'augmenter son efficacité)

    2) J'imagine que le choix des flocons d'orge et d'avoine et pour la création + tenue de la mousse c'est correct ?

    3) Si je comprends bien l'ajout de lactose, sucre de lait, va permettre d'ajouter de l'onctuosité à la bière, du coup à rajouter 5 min avant la fin d'ébu

    4) Pour la partie Dry hop, si j'attends pour la jouer safe, 24h que j'ajoute ensuite mes houblons, c'est ok ? Ou il y a une incidence sur la durée à ce moment ? Et concernant le dry hop avant la fin de fermentation secondaire, j'entends souvent que 3 jours suffisent pour extraire la majorité des huiles essentielles sans prendre les côtés herbeux, résineux des houblons qu'en penses-tu ?

    • LaChistole 5 mars 2021

      Salut Pygou !

      "1) Apparemment les flocons d'orge et d'avoine retiennent pas mal l'eau, et donc le filtrage des drêches prend pas mal de temps. Comment procèdes-tu ? Est-ce que tu fais bouillir les flocons d'orge/avoine avant ou alors est-ce que tu places dans ta cuve d'abord le malt et par-dessus ensuite les flocons (j'ai entendu parler de cette méthode qui permettait d'accélérer la filtration et surtout d'augmenter son efficacité)"

      => Je concasse les flocons avec mes grains, et j'empâte le tout sans différence. Pour ce qui est de ma technique de filtration/rinçage, elle n'est pas vraiment conventionnelle : je brasse en BIAB, donc mon sac joue le rôle de filtre. En revanche j'effectue un rinçage en disposant mon sac avec les grains dans un seau de fermentation, dans lequel je rajoute une partie de mon eau de rinçage à 75°C (souvent 1/3). Je laisse reposer 5-10min, puis je transfère le moût dans ma cuve d'ébullition et presse mon sac en le posant sur une grille pour récupérer un maximum de sucre (et je n'ai jamais eu la moindre extraction de tannins ou quoi que ce soit, contrairement à ce que disent certains brasseurs). Je réitère l'opération jusqu'à épuisement de mon eau de rinçage. C'est ultra rustique, physique, absolument pas automatisé, pas adapté à des brassins de très gros volume, mais j'obtiens de très bon résultats pour des brassins de 20-25L et sans aucun problème de colmatage ou quoi que ce soit (y compris de défaillance technique :-D). Cependant, si tu crains des problèmes de filtration, je te conseille d'utiliser des écorces de riz que tu trouves sur Rolling Beer ou n'importe quel autre site spécialisé. Pour ce qui est du dosage, je te laisse faire la recherche car je n'en ai aucune idée.

      "2) J'imagine que le choix des flocons d'orge et d'avoine et pour la création + tenue de la mousse c'est correct ?"

      => En effet, la tenue de mousse est impeccable, rien à redire là dessus

      "3) Si je comprends bien l'ajout de lactose, sucre de lait, va permettre d'ajouter de l'onctuosité à la bière, du coup à rajouter 5 min avant la fin d'ébu"

      => Tout à fait, mais encore une fois c'est à l'appréciation du brasseur. Certains n'en rajoutent pas et préfèrent un résultat plus sec, d'autres en utilisent beaucoup pour une bière plus dense et sirupeuse.

      "4) Pour la partie Dry hop, si j'attends pour la jouer safe, 24h que j'ajoute ensuite mes houblons, c'est ok ? Ou il y a une incidence sur la durée à ce moment ? Et concernant le dry hop avant la fin de fermentation secondaire, j'entends souvent que 3 jours suffisent pour extraire la majorité des huiles essentielles sans prendre les côtés herbeux, résineux des houblons qu'en penses-tu ?"

      => 24h est un bon compromis. Le tout c'est que ta fermentation soit en phase très active. Pour ce qui est du DH final, 3j c'est parfait aussi !

      Aussi, je t'invite à aller voir cette autre recette de NEIPA https://www.littlebock.fr/recettes-bieres/25523/nom/short-and-shoddy-neipa, qui est brassée de façon ultra simplifiée et qui offre un excellent résultat :-)

      Bon brassage !

    • 8 mars 2021

      Top merci pour ton explication complète !

      1) Effectivement c'est pas commun comme méthode, mais si ça fonctionne pourquoi se priver. J'avais jamais entendu pour la méthode du rinçage directement dans l'eau de rinçage, c'est malin comme technique et si tu as aucune extraction des tanins c'est vraiment pas mal du tout comme idée. Faut juste s'assurer qu'au bout d'un certain nombre de brassin, avec l'usure ton bag ne cède pas sous le poids ^^

      3) bon ça tombe bien je préfère mode onctueux, c'est juste pour les vegans où faut mentionner l'ajout du lactose ;-)

      Encore merci pour cette recette que je vais m'empresser de reproduire, j'essaierai de poster une photo du résultat final ici, en espérant que j'arrive à atteindre le goût ! Jamais goûté en plus, ça va être une découverte !

  • 24 mars 2021

    On est d'accord que les 25gr de houblon ajouté en primaire (12-24h après l'ajout des levures) tu les retire pas. Par conséquent ces premiers houblons restent tout le long de la fermentation, et ensuite 6 jours avant la fin de fermentation les 25gr restants ?

    J'attaque maintenant le brassage ^^ faut pas que je me rate j'ai déjà raté 10L en test là à cause d'une température pas stable shit lol

    • LaChistole 25 mars 2021

      Oui c'est tout à fait ça!

    • 25 mars 2021

      Top merci elle est à 24 degrés là dans une pièce en attendant un frigo avec inkbird, je viens de fermer les volets en espérant baisser un peu et stabiliser la température :D

  • 28 mars 2021

    Hello, as-tu déjà entendu parler de la levure "Verdant" de chez "Lallemand" ? je pense faire un test de Neipa similaire avec. Ses caractéristiques me laissent penser que la biotransformation sera au top.

    • LaChistole 28 mars 2021

      Salut,

      Oui je l'ai déjà utilisé dans une session au Nelson Sauvin (qui est excellente), elle serait parfaite pour une NEIPA! Très peu flocculente, avec un super profil fruité, c'est le top !

  • 5 avr. 2021

    slt lachistole
    je me prépare a brasser ta recette ces prochains jours, j'avais une question concernant les flocons!
    je peux changer les flocons d'orges par des flocons de froment?
    si oui même quantités?
    merci en tout cas pour toutes tes réponses qui nous sont très utile.

    • LaChistole 6 avr. 2021

      Salut Jeje,

      Oui aucun problème pour changer les flocons ! Bon brassage

    • 8 avr. 2021

      salut merci pour l'info
      je garde les memes proportions? ou je fais 50/50???
      merci

    • LaChistole 13 avr. 2021

      Salut, désolé de ma réponse tardive. En termes de proportion, il faut se situer à 20-25% de céréales crus (flocons d'avoine, d'orge ou de froment)

  • 20 avr. 2021

    Merci j'ai hâte de voir le résultat

  • 3 mai 2021

    Salut j'aimerais savoir tu rajoute du sucre ? Lors de la mise en bouteille si oui combien et la refermentation bouteille combien de jour dure t'elle ? Merci

    • LaChistole 4 mai 2021

      Salut,

      Je rajoute du sucre pour la mise en bouteille oui, 5g/L. Pour la refermentation en bouteille, minimum 3 semaines à température ambiante

  • 8 mai 2021

    Salut, je me permets de t'écrire car je trouvé ta recette intéressante et tes commentaires très clairs. Je suis aussi en BIAB donc je vois pas mal de similitude. Je désire faire une Hazy IPA donc ça ressemble au NEIPA mais ma quantité en DH n'est pas assez élevé pour que ce soit une NEIPA et je fais qu'un DH. Je compte faire le DH après 24h de fermentation en free hops pour que la biotransformation de la levure Verdant IPA agisse. Je voulais savoir si je ne risque rien de faire cela en laissant ensuite le houblon pendant 2 semaines ? Je pense que non grâce à la biotransformation. Je compte faire un cold crash 2 jours avant d'embouteiller.
    Voici ma recette :
    https://www.littlebock.fr/recettes-bieres/41538/nom/hazy-ipa-dh-talus-sabro-el-dorado
    Peux-tu me donner un avis sur ma recette stp ?
    Quand tu mets ton houblon en hopstand, tu le mets en free hops ou dans un hop spider ?
    Je pense resucrer à 6gr/L étant donné que je ne vais pas laisser bcp de headspace afin de limiter l'oxydation.

    Merci pour tes précieux conseils :).
    Amicalement, Yann

    • LaChistole 9 mai 2021

      Salut Yann,

      Ta recette me semble tout à fait cohérente ! Tu ne risques rien à laisser tes houblons pendant 2 semaines, avec un bon cold crash et un soutirage minutieux tu devrais déjà te prévenir de pas mal de problème en terme de hop-burn (qui a tendance à disparaître avec le temps de toute manière). Il est de toute façon fortement déconseillé de transvaser ta bière d'un seau à l'autre avec autant de houblon en DH par rapport à l'oxydation.

      Pour ce qui est du hopstand, j'ai pris l'habitude de le faire dans un hop spider. Ayant expérimenté les deux méthodes, je ne vois aucune différence au niveau des arômes. Ceci évite de rajouter des particules de houblons inutilement dans un moût déjà bien assez chargé avec un DH massif. En revanche, le houblonnage à cru je l'effectue en "free" afin de maximiser les interactions houblon/levure pour favoriser la biotransformation.

      Pour info, la Verdant IPA est une levure top cropping qui a tendance à créer une couche de levure assez imperméable sur le dessus et à faire remonter les particules en surface. Il faut donc être vigilant lors du DH, à s'assurer que le houblon descende bien dans le moût quitte à se frayer un chemin à la cuillère. Autrement, il est fort probable que tes houblons ne rentrent jamais en contact avec ton liquide ! De plus, elle n'est pas non plus très floculante, le résultat devrait être "hazy" même avec un cold-crash. C'est en tout cas ce que j'ai pu constaté lorsque j'ai brassé ma dernière session IPA avec cette levure.

      Concernant le resucrage à 6g/L, j'ai tendance à la diminuer à 5g/L lorsque je ne laisse aucun headspace. J'ai toujours obtenu une carbonatation idéale de cette façon, et 0 problème de gushing :-)

      Bon brassage !

      LaChistole

    • 9 mai 2021

      Merci LaChistole pour ta réponse et tes conseils :), je vais brasser la semaine prochaine et je te ferai un retour :).
      Bonne fin de journée,
      Yann

  • 29 juil. 2021

    Bonjour LaChistole,
    Cette recette a l'air trèèèès sympa, je vais la tenter le week-end prochain.
    J'ai une question concernant l'ajout du houblon hors flamme, tu indiques 40min à 80°C. Est-ce que tu attends simplement que la température descende à 80°c après l'ébu ou tu mets juste à la fin de l'ébu et c'est au bout des 40min que c'est descendu à environ 80°C?

    Merci à toi!
    Pierre

    • LaChistole 29 juil. 2021

      Salut Pierre,

      Je fais descendre le moût à 80°C avec le serpentin, et ensuite j'ajoute mes houblons que je laisse tremper pendant 40min avant de refroidir complètement. Bon brassage :-)

    • 30 juil. 2021

      Ok, merci!

    • 3 août 2021

      Une autre question me vient. On cherche à éviter un max l'oxydation, du coup est-ce que tu procéde à une oxygénation du moult au moment de l'ensemencement ?

    • LaChistole 3 août 2021

      Je réalise un "tourbillon" à la spatule au moment du refroidissement pour l'accélérer, donc j'introduis énormément d'oxygène à ce moment là. Pour autant, je n'ai jamais rencontré de problème d'oxydation même après plusieurs mois de garde (j'avais conservé une ou deux bouteilles pour tester justement). Soit je suis chanceux, soit les précautions que je prends jouent un rôle significatif

  • brasserie POGOTCH 31 juil. 2021

    Salut, je viens de parcourir quelques-unes de tes recettes de NEIPA, et je vois que tu mets 50% de tes houblon dans la tumultueuse. j'en met aussi mais pas autant (50gr max), car une légende dit, qu'il y a un risque de se retrouver avec un goût d'herbe/ de vert désagréable... as tu déjà ressentis ce goût dans tes bières?

  • LaChistole 2 août 2021

    Salut,

    Sur celle-ci je n'ai pas eu ce problème. Sur une autre j'ai eu un hopburn assez désagréable à cause d'un mauvais soutirage, mais qui s'est estompé très rapidement après une garde à froid de quelques semaines à la cave.

    Donc oui il y a un risque si l'embouteillage n'est pas fait proprement. Autrement, et si tu as la possibilité de réaliser un bon crash cold, tu ne risques absolument rien pour moi.

  • Davy18 10 août 2021

    Bonsoir, voilà je viens de parcourir ta recette et je vais suivre ton idée et brasser le même type ce 12/08/21.
    J'ai dû légèrement modifier car mes stocks de houblons et malts ne correspondaient pas :)
    Donc je vais partir sur
    Amarillo 8,4
    Columbus 15,8
    Challenger 6,4
    Chinook 12
    Niveau malts , je ne sais pas si cela va jouer mais je vais partir sur pale ale, pilsner, wheat et flocons orge et avoine.
    Concernant le hop stand, pour garder le 80°, est-ce que tu remets un coup de chauffe ou pas??
    Un grand merci pour les notes et astuces données sur les hop stand,dry hop et embouteillage.

    • LaChistole 11 août 2021

      Salut Davy,

      Pour le hopstand, pas de coup de chauffe. Je descends la température à 80°C au serpentin, je coupe l'eau, et je mets le couvercle dessus. L'inox étant un excellent isolant thermique, ça me permet de maintenir cette température suffisamment longtemps pour effectuer mon houblonnage :-)

  • Davy18 11 août 2021

    Impeccable merci beaucoup

  • 20 sept. 2021

    Salut !
    J'ai 1 question pour toi si tu as un pu de temps à m'accorder :D
    - Je viens de faire ta recette hier (en changeant qques trucs) sauf que j'ai fait avec du Safale US-05 car je n'avais rien d'autres sous la main. Donc si j'ai bien compris, il ne faut pas que je cherche à faire de biotransformation comme toi car le US-05 n'est pas très bon pour cela. Tu me conseillerais d'attendre combien de temps avant le premier DH ?
    Le second je le ferais comme toi, 6j avant la fin.

    Merci d'avance pour tes réponses !
    Théo

  • LaChistole 21 sept. 2021

    Salut,
    Disons que l'US-05 n'est pas réputée pour la biotransfo. Encore une fois, le mieux est d'expérimenter (je suis curieux de ton retour), car la théorie est souvent bien éloignée de la pratique. Le premier DH doit se faire pendant la phase tumultueuse, donc entre 12 et 24h après le début de la fermentation

  • 4 oct. 2021

    Bonjour LaChistole,

    Ta recette me plait bien aussi. Et je pense qu'elle sera mon brassin.

    J'ai une question quant à l'ajout des houblons dans le fermenteur.
    Comment procèdes-tu? J'ai toujours entendu qu'il ne fallait pas ouvrir le fermenteur sous risque d'oxydation ou contamination.

    Merci pour ta réponse.

  • LaChistole 8 oct. 2021

    Salut,

    J'ouvre le fermenteur à moitié en laissant suffisamment d'espace pour verser mes houblons, et je referme, tout simplement.

Se connecter ou s'inscrire pour écrire un commentaire.